Bien nourrir ses poules

L’alimentation d’une poule est un facteur essentiel pour lui assurer une bonne santé. C’est également un point qui rentre en ligne de compte dans sa capacité à produire de bons œufs.

En tant qu’éleveur amateur depuis de nombreuses années, et grâce à mon expérience personnelle, je suis en mesure de vous apporter mes conseils et astuces pour bien nourrir vos poules.

Sachez-le, une poule est un animal dont les besoins restent spécifiques. Bien que variée, leur alimentation ne peut en aucun cas contenir tout et n’importe quoi : certains aliments, même naturels, sont véritablement toxiques pour elles.

Mon compte-rendu, mes explications et bien plus encore, dans cet article.

Que mange une poule et à quelle fréquence

 

Une poule est un animal de la famille des gallinacés. C’est être vivant omnivore qui mange de tout (céréales, viande, fruits et légumes, etc.), tout comme l’être humain. En revanche, ce que nous mangeons au fil des saisons, vos poules n’y auront pas forcément droit…

En effet, les poules sont tout de même réputées pour leur estomac fragile, et si vous souhaitez éviter de les rendre malades, une bonne alimentation est à privilégier.

Par ailleurs, la fréquence de la ponte est un autre élément directement lié à l’alimentation de vos poules. C’est pourquoi, mieux vaut opter pour un régime spécial poule pondeuse pour obtenir un rendement maximal.

Régime idéal de la poule pondeuse 

Le régime idéal d’une poule pondeuse doit être varié et équilibré : à 80 % d’origine céréalière et à 20 % de végétaux, d’insectes, et de certains restes alimentaires provenant de votre cuisine.

De plus, il est important de savoir qu’en hiver, les besoins alimentaires d’une poule sont plus importants et devront être complémentés. Pour cela, de nombreux produits riches et naturels sont proposés par les enseignes spécialisées, n’hésitez pas à vous en procurer.

La portion idéale d’un repas pour vos poules doit être équivalente à 100, voire 150 g de nourriture par poule et par jour. Veillez donc bien à adapter la quantité placée dans vos mangeoires, et n’hésitez pas à en prévoir un peu plus afin que vos poulettes soient toujours bien rassasiées.

Fréquence des repas 

Pour satisfaire à ses besoins, il convient de nourrir vos poules 2 fois par jour (soit 75 g environ par repas). Par exemple, en matinée et en fin de journée, quelques heures avant le coucher du soleil tout de même.

Très important : nourrissez toujours vos poules à heures fixes. Les poules sont des animaux qui aiment avoir leurs petites habitudes.

Par ailleurs, certaines races de poules peuvent avoir des exigences particulières, n’hésitez pas à demander conseil à l’éleveur auprès duquel vous achèterez vos cocottes.

Hydratation

Une hydratation optimale est essentielle pour la santé de vos poules, mais également, pour leur permettre de produire leurs œufs. Les poules doivent ainsi pouvoir avoir un accès permanent à une eau propre.

L’abreuvoir est un espace qui doit donc toujours être bien propre et où l’eau doit être changée régulièrement. Pas de terre ni d’algues.

Bien nourrir vos poules, les aliments autorisés et ceux interdits

Comme je l’évoquais en début d’article, si certains aliments sont parfaitement sains et recommandés pour vos poules, en revanche certains sont à proscrire définitivement ! Pour vous aider à y voir plus clair, voici un petit guide pratique.

Aliments autorisés pour les poules

Les céréales et les mélanges céréaliers spécial poule

Les céréales représentent la base de l’alimentation d’une poule. Lorsque l’on parle de céréale, il est important de savoir que l’on ne donne pas un seul type de céréale, mais plutôt un mélange céréalier qui peut être composé comme suit :

poule-qui-picore

Une base composée de blé, avoine, ou maïs concassé (70 %).

Un supplément contenant des protéines végétales comme le soja, la graine de lin, de colza, ou de tournesol à donner en graine entière (30 %).

Ce type de mélange peut être réalisé à domicile, ou être acheté prêt à l’emploi. À savoir qu’il existe aujourd’hui dans le commerce des mélanges de grande qualité, y compris en version bio.

De plus, l’ajout de grit vitaminé avec gravier ou de coquillages broyés comme l’huître, notamment, aidera grandement la digestion de vos poules. N’hésitez pas à en intégrer une petite quantité dans vos mélanges alimentaires.

Les restes provenant de votre cuisine

Avoir des poules chez soi permet de limiter considérablement la quantité de déchets alimentaires produite. En revanche, si de nombreux restes feront la joie et le bonheur de vos poules, certains autres pourront les rendre très malades, voire leur être fatal.

Voici donc une liste non-exhaustive des restes alimentaires bénéfiques aux poules :

Le pain sec à donner trempé dans de l’eau (attention, si la moindre trace de moisissure apparaît sur le pain, jetez-le, ne le donnez surtout pas à vos poules).

Les restes de charcuterie (toujours avec modération, car très riche, et souvent très salés).

Les coquilles d’œufs (à broyer au préalable).

Les coquilles huîtres (à broyer au préalable).

Les restes de laitue.

Les croûtes de fromage.

Les épluchures de fruits et légumes (sauf ceux cités dans ma liste d’aliments interdits pour les poules).

Les restes de plats cuisinés maison (sauf dans le cas où ils contiendraient un aliment interdit, ou encore s’ils sont trop épicés ou trop salés).

Une astuce très pratique consiste à préparer ce que l’on appel « une pâtée pour poule ». Il s’agit de mélanger vos restes de pain sec mouillés avec vos restes alimentaires broyés avant de le présenter à vos cocottes. Vous verrez, elles en sont folles !

Les compléments alimentaires

À utiliser surtout en hiver, les compléments alimentaires représentent un apport très intéressant sur le plan nutritionnel pour les poules. Ils leur permettront de passer cette période de froid en leur donnant un coup de boost non-négligeable.

Il ne faut pas oublier que l’hiver est une période où les éleveurs noteront sans doute une baisse plus ou moins importante de la ponte. Les compléments pourront aider vos poules à maintenir une certaine productivité.

De plus, pour aider vos poules à passer cette période, n’hésitez pas à leur servir une nourriture chaude plutôt que froide, comme de la soupe tiédie, par exemple, ainsi que du pain bien imbibé d’eau tiède. Elles apprécieront ces petites douceurs !

Pour finir, il existe également des compléments alimentaires que vous pouvez leur donner tout au long de l’année. Il s’agit de véritables friandises pour gâter vos animaux de compagnie, tout en leur faisant du bien. Par exemple, vous pouvez opter pour des insectes séchés, du pop-corn spécial poule, ou encore, des biscuits pour gallinacés à la coquille d’huître, miam !

Aliments interdits pour les poules

Les aliments interdits aux poules le sont tout simplement à cause des risques qu’ils peuvent faire courir à la santé de votre élevage.

Il s’agit principalement de quelques aliments et plantes, qui peuvent en plus de causer des problèmes de digestion, entraîner carrément la mort de vos cocottes. Je vous conseille donc d’y être attentif, et de ne jamais en proposer à vos poules. Il s’agit :

Des peaux d’agrumes (citrons, oranges, pamplemousses, etc.).

Des peaux et chairs de pommes de terre crues, de tomates crues, et d’aubergines crues (à savoir que même bien cuit, mieux vaut éviter de proposer ces aliments à vos poules).

De tous les pépins de fruits.

Des peaux de bananes.

Des peaux de kiwis.

De la viande crue.

Des restes de thé et de café.

De la nourriture industrielle et des plats préparés.

Des plats trop salés, trop sucrés, ou trop épicés.

Des haricots secs crus (à noter que les légumineuses cuites sont autorisées).

Des peaux et chairs d’avocats.

Des peaux et chairs d’oignons.

Du chocolat (qui est loin d’être une friandise pour les poules).

Des trognons et feuille de poireaux, de poivrons, et de choux.

Par ailleurs, pour des raisons évidentes, il est interdit de donner des aliments et restes avariés à vos poules. Les mangeriez-vous ? Non, bien sûr. Et bien vos poules, c’est pareil.

Attention aux plantes et fleurs dans votre jardin

Si vous souhaitez élever vos poules en liberté dans votre jardin, il est important de vérifier qu’aucune plante toxique ou mortelle pour vos gallinacées n’y est présente.

Dans le cas contraire, je vous conseille de prévoir un enclos spécialement aménagé pour protéger vos poules et les empêcher d’aller picorer dans un garde-manger naturel qui pourrait se révéler fatal pour elles.

Les poules sont, en effet, très friandes d’herbes et adorent picorer. En revanche, certains végétaux s’avèrent très dangereux. Il s’agit principalement des plantes suivantes :

La tulipe

Le muguet

Le rhododendron

Le ricin

L’oseille

La fougère

Le lierre

Et le raifort

En conclusion :

Vous voilà désormais plus averti que jamais en ce qui concerne l’alimentation de vos poules. J’espère vous avoir permis d’en apprendre davantage et de vous avoir fait comprendre l’importance d’une bonne alimentation pour la vie et la qualité de la ponte de votre élevage.

Maintenant, il ne vous reste qu’à passer à l’action, et de mon côté, je vous dis à très bientôt pour un nouvel article sur le même thème !

Laisser un commentaire